Prestations

Rééquilibrage Alimentaire

Je peux vous aider à rendre votre alimentation actuelle plus variée et équilibrée afin de vous sentir mieux et moins fatigué, de gagner en énergie et de bénéficier d’une meilleure santé. Mon combat au quotidien est lutter contre les régimes, les aliments ultra-transformés (la malbouffe), les maladies chroniques et la sédentarité. Pour cela je favorise le retour vers les vrais aliments “bruts” dépourvus de tous les additifs, d’agents de texture ou de conservation avec une forte valeur nutritive.

 

 

En France, presque la moitié des aliments que nous consommons au quotidien sont des aliments ultra-transformés.

Des études récentes ont montré des associations entre la consommation d’aliments ultra-transformés et un risque accru de surpoids, d’obésité, de dyslipidémie et d’hypertension artérielle.

Les aliments ultra-transformés : Les agents de l’industrie agroalimentaire ont trouvé un nouveau moyen pour rendre les produits alimentaires moins coûteux et plus « goûteux » pour les consommateurs.  Grâce à la technique de cracking où on décompose la matière première (blé, mais, pomme de terre) en différents constituants pour les recombiner afin d’obtenir un nouvel « aliment », on ajoute des texturants, colorants, exhausteurs de goût et arômes d’usage principalement industriel. Ces substances visent notamment à exacerber la sensorialité de l’aliment : goût, odeur, texture, aspect… Tous ces procédés font que ces nouveaux aliments obtenus contiennent beaucoup d’additifs et s’avèrent surtout moins rassasiants et plus hyperglycémiants, ce qui favorise encore plus leur consommation. En effet, on peut continuer à les consommer alors qu’on n’a plus faim (le plaisir l’emporte sur la satiété), et c’est pour leurs qualités organoleptiques que nous aurons envie de les racheter. Si vous vous y habituez très jeune, alors il est probable que vous deveniez un client à vie de ces aliments. A côté des ces produits, les goûts subtils des vrais aliments bruts peuvent sembler fades. De plus, ils ont des emballages très attractifs et des logos de marketing attirants, ce qui n’arrange pas les choses.   

En outre, l’impact environnemental de la production de ces aliments est très néfaste car les aliments ultra-transformés sont fabriqués à partir d’une multitude d’ingrédients isolés de quelques aliments bruts sur la planète et produits de façon intensive (blé, riz, maïs, soja, pois, lait, œufs…), menant à la pollution et à la déforestation, une perte catastrophique de biodiversité (comme en Amazonie actuellement…).

Je peux vous accompagner à vous retrouver dans cette nébuleuse afin de décrypter l’étiquetage des aliments néfastes pour notre santé, pour les remplacer par les vrais aliments nécessaires à une santé meilleure. 

Surpoids, Obésité

Je vous accompagne dans la perte de poids durable et saine, sans l’effet “yo-yo”, sans frustration et sans avoir faim. 

Je suis contre tous les régimes ou produits “minceurs”. Je suis convaincue que la perte de poids durable passe par le rééquilibrage alimentaire accompagnée d’une activité physique adaptée à votre âge et votre état de santé (avec notamment la rééducation musculaire). Cependant l’objectif doit être réaliste et adapté à vos possibilités réelles. Ainsi, en 2011, la HAS (Haute Autorité de Santé) recommande un objectif de perte de poids de 5 à 15%, pour pouvoir être maintenu dans le temps. 

Si on suit un régime hypocalorique, il est sûr que celui-ci ne sera pas tenu longtemps, non pas par le manque de volonté, mais parce que c’est la réaction normale d’un corps qui se retrouve affamé et affaibli. Les seules conséquences ne sont que prise de poids supplémentaire ainsi que l’effet “yo-yo”. L’interdiction de certains aliments entraîne une frustration et un “craquage” par la suite. Il convient alors de miser sur la modération des aliments et non sur leur interdiction.

De plus, la perte de poids excessive et rapide peut logiquement entraîner la perte de la masse musculaire – le corps puisant d’abord dans le muscle et puis dans le gras – et le stress oxydatif des cellules peut causer un vieillissement prématuré de l’épiderme ou un déséquilibre de la flore intestinale. Alors allons-y en douceur et pour des objectifs réalistes 😉

Il vous sera probablement nécessaire également de rééquilibrer votre flore intestinale. Le microbiote des personnes obèses est déséquilibré et peu diversifié , on parle de dysbiose. Comme plusieurs études effectuées sur les souris montrent que le microbiote qui est déséquilibré et trop peu diversifié peut favoriser les kilos superflus et perturber le comportement alimentaire. Tandis que le souri mince dispose d’une grande diversité des bactéries du microbiote. En effet, pour avoir le microbiote composé de « bonnes » bactéries il est nécessaire de le nourrir correctement et durablement et mon rôle est de vous conseiller comment charmer vos bactéries 😉

Afin d’éviter la perte de la masse musculaire et de maintenir le métabolisme du repos (qui diminue habituellement lors des pertes pondérales) il est nécessaire de compléter votre effort alimentaire par une activité physique adaptée. Et je suis là pour vous aider à trouver un exercice adapté à vos besoins et votre état de santé 😉

Alimentation de l'Enfant et de L'Adolescent

Votre enfant présente-il un surpoids ou une obésité ? Ou voulez-vous simplement rendre son alimentation équilibrée afin d’assurer sa croissance continuelle ? Je peux vous guider ainsi : plus tôt les habitudes alimentaires seront changées, mieux ce sera ! Notamment chez les enfants obèses puisque la probabilité que l’obésité et ses comorbidités subsistent à l’âge adulte est élevée, en particulier chez les adolescents.

L’obésité infantile constitue une véritable crise de santé publique. En France le surpoids touche 17% (dont 4% d’obésité) les enfants et adolescents de 6 à 17 ans.

Il est important de traiter les enfants étant en phase de surpoids : en effet, chez les enfants de moins de 6 ans, 25% d’entre eux restent obèses à l’âge adulte, alors que ce taux s’élève à 50% pendant l’enfance, puis à 75% pendant l’adolescence. L’obésité de l’enfant entraîne bien sûr des complications médicales mais notamment psychosociales à court et à long terme. L’apparence physique provoque une isolation sociale et une baisse de l’estime de soi, qui peuvent avoir des conséquences directes sur le développement psychique et le comportement. Néanmoins, il apparaît vraiment de façon inquiétante que les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2, normalement les pathologies des sujets âgés, surviennent déjà avant la puberté.

Le traitement est fondé sur trois piliers :

1. Améliorer les habitudes alimentaires de la famille (connaissances et choix des aliments, rythme des repas, quantités, talents culinaires).

2. L’activité physique qui doit être adaptée à la capacité du patient, afin d’éviter le découragement et l’abandon, car les enfants obèses ou en surpoids sont en général peu actifs, en raison de l’intolérance à l’effort, de la baisse de l’estime de soi ou de l’isolation sociale.

3. La famille est considérée comme la base du développement de l’enfant et de l’adolescent, influençant son comportement, sa santé et sa qualité de vie. L’obésité chez les parents est un facteur contribuant au surpoids chez l’enfant, en raison de facteurs génétiques, de l’environnement et des comportements des parents. Or, il ne faut pas oublier que l’éducation alimentaire se fait en grande partie par la vertu de l’exemple !

Equilibre de votre Bilan Biologique

Diabète de type 1 et 2, dyslipidémie, syndrome métabolique, stéatose hépatique (maladie du foie gras), etc… Grâce à un suivi alimentaire particulier, vous pouvez améliorer les symptômes et/ou éviter les complications affectant différents organes ou différentes fonctions de votre organisme. 

Il existe une liaison étroite entre le périmètre abdominal (« tour de taille ») et les anomalies métaboliques. Plus on a de graisse accumulée au niveau du ventre (la graisse viscérale), plus on a de risque de souffrir de troubles métaboliques et de maladies cardio-vasculaires. L’obésité viscérale est cliniquement définie par un rapport Taille/Hanche qui est supérieur à 0,8 chez la femme et supérieur à 0,95 chez l’homme. Cette graisse viscérale est très inflammatoire. Elle va être infiltrée par des macrophages qui vont entraîner la production de cytokines pro-inflammatoires qui vont ensuite être repartis dans l’organisme pour donner des réactions inflammatoires, comme l’athérosclérose, l’hypertension ou la résistance à l’insuline.

Attention, les anomalies métaboliques peuvent aussi toucher les personnes à poids tout à fait normal. Une personne de poids normal peut présenter une accumulation de graisse viscérale, qui est un facteur de risque.

Les objectifs de la prise en charge diététique visent notamment un apport nutritionnel équilibré, adapté aux besoins du patient et bien évidemment accompagné par une activité physique adaptée.

Alimentation d'une Femme Enceinte et Alaitante

Attendez-vous un bébé ? Vous posez-vous des questions sur votre alimentation ? Je vous guiderai dans votre alimentation afin que la bonne croissance de votre bébé soit assurée et que vous ne vous trouvez pas dans les carences.

 

Du début à la fin de la grossesse, l’essentiel est de manger équilibré car la façon dont vous vous alimentez a des conséquences directes sur la santé et la croissance de votre bébé. Je vous guiderai afin que vous et votre bébé ayez les nutriments nécessaires car une bonne nutrition prénatale augmente les chances d’un bébé en bonne santé non seulement au moment de la naissance, mais aussi pour éviter l’apparition de maladies chroniques.

Troubles Digestifs

Syndrome de côlon irritable/syndrome de l’intestin irritable (SII), colopathie fonctionnelle, SIBO (pullulation bactérienne de l’intestin grêle). Je peux vous accompagner dans le régime pauvre en FODMAPS afin de soulager vos problèmes digestifs ou même les éliminer définitivement.

 

Régime sans FODMAPs a pour but de soulager les symptômes du syndrome de l’intestin irritable tels que les ballonnements, gaz, douleurs abdominales, constipation, diarrhée. Les glucides de type FODMAP sont en effet fermentés par les bactéries du côlon afin d’être utilisés comme leur nutriments. C’est justement cette fermentation-là qui provoque les symptômes indésirables de type ballonnement ou gaz. Ces glucides non-digérés pouvant faire un appel d’eau, il y a alors apparition des diarrhées osmotiques. Ils peuvent aussi s’accumuler dans l’intestin et créer des constipations.

Le régime sans FODMAPs est un régime dans lequel les aliments très fermentescibles sont supprimés, ce qui par conséquent qui prive le microbiote de « nourriture ». Il doit être limité à 4 ou 6 semaines. Ensuite vous devez réintégrer progressivement afin d’identifier ceux qui posent problème et en augmenter la tolérance.

Que signifie l’acronyme FODMAP ?

  • F = FERMENTESCIBLES : cela signifie que ce type de glucides est dégradé par la flore intestinale en produisant de la fermentation.

  • O = OLIGOSACCHARIDES : comprennent les fructanes et les galactanes. Les fructanes sont des chaînes des unités de fructose non-digestibles par le corps. Ils sont faiblement absorbés dans l’intestin (lieu d’absorption des nutriments) et se retrouvent à 99% dans le côlon où, digérés par les bactéries, ils peuvent provoquer une fermentation excessive chez les personnes atteintes du SII.

  • D = DISSACHARIDES : comprennent le lactose. Les personnes attentes du SII ont souvent déficit en lactase (l’hormone qui digère le lactose). Néanmoins, une petite quantité de lactase est tolérée, jusqu’à 6 g/j, soit 125 ml de lait.

  • M = MONOSSACHARIDES : comprennent le fructose en excès.

  • A = AND

  • P = POLYOLS : comprennent le sorbitol, le mannitol, le xylitol et le maltitol. Il s’agit des sucres auxquels on a chimiquement ajouté un groupe hydroxyle. Ils sont souvent utilisés par l’industrie alimentaire pour remplacer le sucre (comme par exemple dans les bonbons ou les chewing-gums) pour leur pouvoir sucrant plus élevé.